Le 4 novembre, nous avons rencontré Angéline Bosser par l’intermédiaire du lycée, une femme dynamique, enthousiaste, généreuse et engagée. Nous avons échangé avec elle sur l’association qu’elle préside : l’Action Finistérienne pour le Développement du Sanguié (AFIDESA). Voici les résultats de cet échange qui nous a permis d’approfondir notre culture sur le bénévolat.

Une femme engagée

Angéline Bosser, 62 ans, originaire du haut Pays bigouden, ancienne professeure d’histoire-géographie au collège Laennec pendant 30 ans, fut passionnée par son métier. Son métier de professeur lui a en effet beaucoup apporté, notamment son ouverture sur le monde ainsi que l’enrichissement de ses connaissances et la transmission à autrui. Mère de 3 enfants et grand-mère de 8 petits enfants, elle partage sa vie entre sa famille et l’association dont elle est présidente depuis 5 ans. Elle fut aussi adjointe au maire de Plomeur.

Membre d’une association

Depuis 1980, Angéline Bosser est membre d’une association qui intervient dans le Sanguié, région du Burkina Faso. Cette association a actuellement porté assistance à 22 écoles primaires, 2 lycées ainsi que 2 collèges. L’association compte 50 adhérents, plus particulièrement des retraités. Cette bénévole nous a particulièrement touchées par ses propos, montrant sa sensibilité : « Lorsque tu vois leur [les habitants du Sanguié] situation, leur manière de vivre, leur volonté de faire avancer les choses, tu as envie de les aider. » Elle nous a également fait part d’une expérience qui l’a énormément touchée : « Là-bas, devant mon hôtel, j’ai aperçu un groupe d’enfants sous un réverbère dans la nuit. Intriguée, je suis allée à leur rencontre et j’ai compris qu’ils faisaient leurs devoirs. N’ayant pas d’électricité chez eux, ils se regroupaient tous en-dessous pour pouvoir s’éclairer. Touchée par ce que je venais de voir, je suis allée leur acheter à tous des crayons, ce n’était qu’un petit geste, mais leur sourire a suffi à m’émouvoir. »

Angéline Bosser au lycée Laennec 2015
Angéline Bosser au lycée Laennec 2015

Cette rencontre a été enrichissante pour nous, en tant qu’élèves qui étudions la solidarité internationale mais aussi en tant que personne. Nous retenons la générosité et la volonté d’Angéline, ainsi que de ses collègues. Désormais nous en savons davantage sur le fonctionnement d’une association.

Nina P., Clara, Alyssia, Lucie, Coraly (2de 5)