A l’invitation des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, dix élèves de 1re ES2 ont rencontré une éminente Résistante, déportée dans le camp de Ravensbrück : Marie-José Chombart de Lauwe.

Coorganisée par l’AFMD 29 et le Comité départemental du Prix de la Résistance, cette après-midi à Saint-Martin-des-Champs s’inscrivait dans le cadre de la préparation du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2017, auquel la classe de 1re ES2 et le groupe 1-2 de Littérature et Société participent en 2017.

L'intervention de Marie-José Chombart de Lauwe
L’intervention de Marie-José Chombart de Lauwe
Marie-José Chombart de Lauwe fait part de son témoignage aux élèves des collèges et lycées du Finistère. A sa droite : Maryvonne Moal, présidente de l’AFMD 29, à sa gauche, Alain Méléard, président départemental du Prix de la Résistance.

L’occasion pour les élèves de rencontrer cinq glorieux Résistants : outre Marie-José Chombart de Lauwe, Alain Bodivit, Marcel Clédic, Jean Huitorel et Alexis Le Gall ont également apporté leur témoignage, ainsi que des proches (soeurs, filles et fils) de déportés. Des témoignages forts, accompagnés de messages à la jeunesse, d’appels à la vigilance : « méfiez-vous de la haine raciste qui peut naître banalement. Il faut être attentif, se regrouper, être capable de dire non ! » (MJ Chombart de Lauwe)

Marie José Chombart à l'issue de son intervention (25 janvier 2017)
Marie José Chombart à l’issue de son intervention (25 janvier 2017)

Des récits accompagnés de la découverte de dessins d’Henri Gayot et de Maurice de la Pintière pour préparer au mieux le concours de la Résistance sur le thème de la « négation de l’homme dans l’univers concentrationnaire nazi ».

Paroles d’élèves

« Cette rencontre avec Marie-José Chombart de Lauwe m’a beaucoup touchée. Son histoire, son combat pour la Liberté étaient poignants. D’autres hommes et femmes, engagés dans la Résistance ou proches de victimes de la Déportation ont également témoigné. Ils nous ont transmis leur amour pour la France et pour la Liberté. Ainsi Alain Bodivit (engagé dans la Résistance à l’âge de 17 ans, notre âge !) a-t-il tenu à nous livrer le message suivant : " La Liberté, c’est ce que vous avez de plus précieux. C’est comme l’air, quand on en a, on n’y pense pas, mais quand on en manque, on étouffe !" » (Capucine)

« Cet après-midi nous a permis de découvrir certains aspects des camps que l’on ne connaissait pas, de les découvrir sous un autre angle qu’en cours : avec des personnes qui ont vécu cette période, qui se sont battues dans la Résistance et qui ont connu les camps pour certains, ce qui rendait cette rencontre très touchante. Je pense qu’il est important d’écouter ceux qui ont vécu la guerre car il y en a de moins en moins et ils ont un message essentiel à nous faire passer. Marie-José Chombart de Lauwe nous a ainsi mis en garde : Méfiez-vous de la haine !" » (Klervi)

« Une rencontre qui nous a davantage permis de nous rendre compte de la réalité de l’époque. Impressionnante par la volonté de témoigner des anciens Résistants et leur force de vie. Je retiens notamment le message d’Alexis Le Gall : " Vous avez le plus joli pays du monde : défendez-le !" » (Maya)

« Une magnifique rencontre, très forte en émotions. J’ai eu le sentiment de me sentir utile et de contribuer au devoir de mémoire ». (Claire)

Enora, Emma et Laurie (de g. à dr) devant l'exposition des gravures d'Henri Gayot
Enora, Emma et Laurie (de g. à dr) devant l’exposition des gravures d’Henri Gayot

« Une rencontre très instructive. Une vraie leçon de vie de la part de chacun. Cette conférence était très émouvante avec les témoignages de ces personnes. » (Emma)

« C’est important de parler régulièrement de cette période pour rappeler l’atrocité qu’ont vécue ces personnes qui nous ont livré des témoignages très intéressants, instructifs et émouvants ». (Alicia)

"Une belle leçon d’humanité qui m’a permis de mieux comprendre l’Histoire. Sincèrement, merci pour ces touchants témoignages ! " (Laurie)

"Des témoignages touchants, intéressants, enrichissants." (Noriane)

"Je me suis toujours intéressée à l’expérience vécue par les déportés. Ce témoignage m’a permis de mieux comprendre et d’enrichir mes connaissances." (Judicaëlle)

"Ces témoignages nous ont fait comprendre et réaliser ce qu’il s’était passé pendant la guerre. C’était très touchant." (Enora)

Chombard