Rawa-Ruska : un camp de représailles créé par les Nazis, en Galicie (dans l’actuelle Ukraine), où sont morts de nombreux Français. L’exposition est présentée au CDI du 4 au 15 novembre.

Plus de 25 000 soldats ont été retenus prisonniers dans le camp de Rawa-Ruska (le Stalag 325). La plupart d’entre eux y ont été éliminés d’une mort lente, par la faim, le froid, la fatigue, la maladie.

Affiche de l'exposition
Affiche de l’exposition

Prêtée gracieusement par l’association « Ceux de Rawa Ruska et leurs descendants », l’exposition rend hommage aux détenus en illustrant les atteintes portées à la dignité humaine.

Panneaux de l'exposition « Rawa-Ruska » -  voir en grand cette image
Panneaux de l’exposition « Rawa-Ruska »

En évoquant, après une mise en contexte historique et géographique, les conditions de vie dans ce camp méconnu du grand public, elle permet à chacun de mesurer la déshumanisation à l’oeuvre durant la Seconde Guerre mondiale.
Et elle nourrit la réflexion sur la négation de l’homme (thème au programme du Concours national de la Résistance et de la Déportation en 2016-2017).

Panneaux de l'exposition « Rawa-Ruska » -  voir en grand cette image
Panneaux de l’exposition « Rawa-Ruska »
Panneaux de l'exposition « Rawa-Ruska » -  voir en grand cette image
Panneaux de l’exposition « Rawa-Ruska »

Par ailleurs trois membres de l’association, Viviane Kervinio, Nelly Masseron et Yolande Fournier viendront témoigner, auprès des élèves, du sort subi par ces soldats, leurs pères.

A cette occasion, le film de Chochana Boukhobza, « Rawa Ruska, le camp des évadés », sera présenté, avant même sa diffusion à la télévision.

Voir en ligne : Le site de l’association « Ceux de Rawa-Ruska et leurs descendants »