Le bénévolat et le volontariat international présentés aux élèves de terminale

info document -  voir en grand cette image

Mardi 19 novembre, 81 élèves des classes de terminale générale, technologique et professionnelle ont rencontré Gaëlle Queffélec, la responsable du Point Information jeunesse de Pont-l’Abbé.

Cette intervention s’inscrivait dans le cadre de la Semaine de la Solidarité internationale, puisqu’il s’agissait de délivrer aux futurs jeunes adultes toutes les informations nécessaires à un engagement dans l’humanitaire.

Débat mouvant pour favoriser l’échange et la participation

Tous volontaires pour participer à cette information, les lycéens ont commencé la séance par un débat mouvant. Ce jeu de positionnement consistait pour eux à prendre part à un échange construit à partir de trois phrases :

  • « S’impliquer dans la solidarité internationale, c’est d’abord être motivé par la découverte et l’ouverture au monde »
  • « S’investir dans la solidarité internationale, c’est acquérir une expérience à l’étranger pour la valoriser, ensuite, professionnellement. »
  • « Tout le monde peut travailler dans le domaine de la solidarité internationale au sein d’une ONG ».
    Débat mouvant animé par Gaëlle Queffélec  -  voir en grand cette image
    Débat mouvant animé par Gaëlle Queffélec
    Le débat s'engage : deux camps doivent argumenter pour justifier leur position
    Le débat s’engage : deux camps doivent argumenter pour justifier leur position
    « S'impliquer dans la solidarité internationale, c'est d'abord être motivé par la découverte et l'ouverture au monde » : chacun s'est positionné, sauf une élève indécise
    « S’impliquer dans la solidarité internationale, c’est d’abord être motivé par la découverte et l’ouverture au monde » : chacun s’est positionné, sauf une élève indécise

    Chaque élève était alors invité à choisir son camp : celui qui n’était pas d’accord avec la proposition devait se positionner à gauche de l’animatrice, celui qui était d’accord à droite et les indécis au milieu. Ainsi, s’engageait le débat, chaque camp cherchant à convaincre l’autre de le rejoindre.

Bénévolat, volontariat, chantiers de jeunesse : informations à destination des futurs majeurs

Après avoir remis en cause, par le biais de ce débat, certaines idées reçues, Gaëlle Queffélec a cherché à apporter aux élèves tous les renseignements nécessaires à un futur engagement dans la Solidarité Internationale. Elle a, notamment, beaucoup insisté sur la nécessité de prendre conscience des réalités locales et a été soucieuse de ne rien masquer de la difficulté des missions à accomplir.

Informations sur la Solidarité internationale délivrées par Gaëlle Queffélec
Informations sur la Solidarité internationale délivrées par Gaëlle Queffélec

Si la plupart des élèves ont réalisé qu’il n’est pas simple de s’engager dans le volontariat international, à 18 ans, sans compétences professionnelles - dans le bâtiment, la gestion de l’eau, le domaine médical, en particulier -, plusieurs d’entre eux se sont montrés intéressés par la participation à des chantiers de jeunesse.

Voir en ligne : Point Information Jeunesse de Pont-l’Abbé