Plusieurs équipes de bénévoles de l’AFIDESA sont intervenues au lycée aux mois d’octobre et de novembre pour présenter leurs actions au Burkina Faso et sensibiliser ainsi les élèves de 2de à la solidarité internationale.

Sensibiliser les élèves du Finistère

A l’occasion de l’intervention des bénévoles au lycée, les élèves ont pu découvrir ce qu’est une association humanitaire et réfléchir à la question de l’engagement. Au début de la rencontre, les lycéens étaient un peu intimidés par les membres de l’AFIDESA, puis ils ont commencé à échanger avec les intervenants et l’ambiance s’est détendue.

Rencontre avec l'AFIDESA -  voir en grand cette image
Rencontre avec l’AFIDESA
Martine Sacré, Jean-Pierre et Marie-France Drézen rencontrent un groupe d’élèves de 2de.

Ils ont pu, par la suite, poser les questions qu’ils avaient préparées. L’un d’entre eux les a ainsi interrogés sur la manière dont ils récoltent des fonds. Son interlocutrice, Angéline Bosser, lui a répondu en souriant, « nous avons de l’argent avec le Conseil général du Finistère, la communauté de communes et par nous-mêmes. » Angéline a particulièrement touché son auditoire par son émotion lorsqu’elle a évoqué certaines des actions menées au Burkina Faso. Elle a notamment parlé des enfants qui allaient sous le lampadaire de la ville pour faire leur devoir à la lumière car ils n’avaient pas l’électricité chez eux.

"Quelle amélioration avez-vous apportée dans la région où vous intervenez ?", a demandé un élève d’un autre groupe. Les bénévoles n’ont pas su répondre tout de suite, car ils voyaient, seulement, les problèmes non résolus. Mais ils ont fini par souligner qu’aujourd’hui, il y a moins de famine, que les écoles disposent maintenant de toilettes, que des progrès ont été accomplis au niveau de l’eau et de l’école, et que le téléphone, la télévision et l’électricité, se sont développés.

Une association au grand coeur

Et tout cela, en partie, grâce à l’AFIDESA…

L’Action Finistérienne pour le Développement Du Sanguié est une association créée en 1997 par des anciens membres de l’AICF (Action Internationale Contre la Faim). En effet, en 1980, un professeur de Morlaix, touché par la situation scolaire des enfants dans les pays d’Afrique subsaharienne, décide de fonder localement une branche d’une association caritative (Action Contre la Faim) afin de les aider. Son engagement résulte donc du choc que représentent pour lui la pauvreté qu’il a vue au Burkina et surtout les conditions déplorables des élèves dans les écoles (100 par classe).
En 1996, certains adhérents ayant tissé des liens avec le Burkina Faso décident de quitter ACF qui voulait étendre leurs actions à d’autres pays de l’Afrique subsaharienne. Ils créent alors leur propre association, AFIDESA.

L’association à but non lucratif compte aujourd’hui 52 membres, dont 20 actifs. Ces adhérents sont principalement des personnes à la retraite, c’est pourquoi ils cherchent à motiver les jeunes afin qu’ils intègrent leur équipe. Les inscriptions se font généralement au terme de l’assemblée générale annuelle. Cependant, elles sont ouvertes tout au long de l’année.

Une fois par mois, les adhérents de l’AFIDESA se réunissent au pôle de Plomeur afin de décider des actions à venir : ventes, tri des papiers… Depuis quelques années, elle intervient dans plusieurs communes (Pouldreuzic, Plomelin, Plonéour…) et dans différents établissements scolaires (dont le lycée Laennec) afin de sensibiliser les jeunes. L’AFIDESA est en effet agréée par l’inspection académique. Afin de récolter des fonds, les bénévoles collectent des journaux pour les vendre à une entreprise qui les recycle pour en faire des isolants. Grâce à ces actions et aux subventions qu’ils obtiennent, leur budget s’élève au final à 40 000 € environ.

Des interventions dans les écoles du Sanguié

Le Burkina Faso rencontre des problèmes sanitaires, politiques et terroristes. Beaucoup d’écoles n’ont pas assez de salles de classe donc les élèves étudient dans des paillotes, sous un climat chaud et sec.
L’AFIDESA intervient uniquement dans la province de Sanguié d’une superficie de 5 178 Km² pour environ 300 000 habitants (57,4 hab./Km²). Ils aident ainsi 22 écoles primaires, 2 lycées et 2 collèges. Ils permettent notamment la construction de bâtiments scolaires, achètent du matériel, des tables bancs et des fournitures scolaires. Ils ont aussi contribué à la rénovation et à l’aménagement de puits et de toilettes sèches ou à l’installation de fontaines dans les écoles.

Une fois par an en moyenne, certains membres de l’association partent en mission au Burkina Faso. Ces voyages durent environ 3 à 4 semaines. Sur le terrain, ils sont pris en charge par le seul salarié de l’AFIDESA, Hubert, un Burkinabè. Ils visitent un maximum d’établissements scolaires dans lesquels ils participent à quelques aménagements, recensent les besoins et vérifient les effets de leurs actions.

Par le biais de l’AFIDESA, les élèves du lycée Laennec sont jumelés avec un établissement de la région du Sanguié, dans la ville de Réo. Ils ont ainsi la possibilité, s’ils le souhaitent, d’entamer une correspondance avec des jeunes Burkinabè de leur âge.

Travail réalisé par plusieurs groupes d’élèves des classes de 2de 1, 3, 4 et 5 dans le cadre de l’accompagnement personnalisé en histoire-géographie.
Les meilleurs passages des articles ont été sélectionnés et reliés les uns aux autres.

Voir en ligne : Site de l’AFIDESA