Invités par la Région Bretagne, 24 élèves de terminales L et ES ont participé, en compagnie de lycéens de quatre autres établissements bretons, à une Rencontre du Souvenir le 18 septembre à Rennes.

Ils étaient en effet conviés à présenter les travaux mémoriels réalisés l’an dernier dans le cadre du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Un journaliste de TV Rennes 35, Vincent Simonneaux, était chargé d’animer cet après-midi d’échanges entre les adolescents, le Directeur de l’ONAC, Antoine Rodriguez, et Erwan Le Guillermic, auteur d’un documentaire intitulé Éclats d’une Libération (sur la situation en Bretagne entre avril 1944 et mai 1945).

En guise de point départ, sept élèves du lycée Laennec ont entonné Le Chant des Partisans, avant que leurs camarades du Lycée La Fontaine des Eaux de Dinan ne lisent les très beaux poèmes écrits à partir du témoignage d’un Résistant qu’ils ont rencontré.

Chant des Partisans
Chant des Partisans
de gauche à droite : Titouan, Justine, Camille, Gwendolyn, Kilian, Elio et Maxence

Lorsque la réflexion s’est portée sur le lien entre histoire et mémoire, Elio Le Coz (TES) et Camille Coïc (TL), représentant leurs camarades, sont remontés sur scène pour présenter, à l’assemblée, le travail effectué l’an dernier : de la rencontre avec trois Résistants (André Robeson, Alain Bodivit et Joël Lazennec) à la cérémonie organisée dans le cimetière américain de Colleville-sur-Mer en passant par celle du 8 mai à Quimper, ils ont souligné avec force le rôle, essentiel à leurs yeux, des manifestations mémorielles et des lieux de mémoires (la stèle de La Torche ou le Monument du Poulguen).

Youn Tardivel (TL) s’est immiscé dans le débat en soulignant à quel point il était sensible à la signification de certains lieux, y compris lorsqu’il crapahute sur les dunes de la Torche pour s’adonner à sa passion des sports nautiques. En effet, il n’en oublie jamais ces jeunes hommes tombés sous les balles des Nazis, au mois d’août 1944, en ce lieu devenu aujourd’hui mythique pour bien des surfeurs de la planète.

Elio et Camille
Elio et Camille

Une après-midi instructive, enrichissante et, par moments émouvante, qui a permis de rappeler à chaque participant que la paix se gagne chaque jour et qu’il importe de ne pas la considérer comme acquise à jamais.

Voir en ligne : Article sur le site de la Région Bretagne